Eveil Spirituel
Cher invité,
L'entièreté de ce forum te sera accessible lors de ton inscription,pour l'intimité et le respect de chacun des participants et seulement pour cette raison.:o)
Laisse ton intuition te guider dans ce choix et si tu remarques que ce lieu ne te convient pas,sous simple demande de ta part je supprimerais ton compte car chacun est libre de visiter ce lieu et d'y sortir comme il l'entend.

Je te souhaite une bonne journée et un chemin de vie heureux.

Sylvie.

Eveil Spirituel


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Votes de janvier
Mer 6 Fév - 13:06 par Sylvie

» clic animaux
Lun 4 Fév - 9:19 par sylvaner

» l'apocalypse après l'énergie de l'amour
Dim 3 Fév - 16:19 par Sylvie

» Annonce générale.(votre avis)
Mar 29 Jan - 5:49 par Sylvie

» Bon
Lun 28 Jan - 9:32 par mjo

» PRIERE
Dim 27 Jan - 16:08 par mjo

»  O.M.
Dim 27 Jan - 16:07 par mjo

» message angélique!
Sam 26 Jan - 9:28 par ANNA MARIA

» Invoquez Raphael !
Ven 25 Jan - 11:58 par mjo


Partagez | 
 

 Les rois dragons chinois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les rois dragons chinois    Mar 1 Mai - 7:52

A la demande de Pascal, voilà ce que j'ai trouvé à leur sujet

http://fr.wikipedia.org/wiki/Roi-dragon

Nos Conditions d'utilisation mises à jour entreront en vigueur le 25 mai 2012. Apprenez-en davantage.
Roi-dragon
Pour les articles homonymes, voir Typhon Longwang (2005).


Temple du roi-dragon, Palais d'été, Pékin


Fille du roi-dragon par Utagawa Kuniyoshi
À la fois dans la mythologie chinoise et japonaise, les Rois-Dragons occupent une place importante. Généralement haut placés dans le panthéon, ils régissent le climat et sont donc l'intermédiaire entre l'homme et les dieux. Ils séjournent principalement au fond des mers.
Sommaire [masquer]
1 Chine
2 Japon
3 Notes et références de l'article
4 Voir aussi
4.1 Articles connexes
Chine[modifier]

Les rois-dragons (龍王; pinyin: Lóng Wáng) sont dans la mythologie chinoise les souverains des quatre mers entourant la Terre du centre, le plus puissant étant le roi-dragon de la mer orientale.
Ils peuvent prendre forme humaine et sont souvent représentés comme un homme à tête de dragon. Ils furent à une certaine époque assimilés par le Bouddhisme aux rois-nagas.
Ils vivent chacun dans un palais sous-marin, dénommé Palais de cristal, gardé par des écrevisses et ont sous leurs ordres une armée dont les généraux sont des crabes. Ils peuvent déchaîner ou apaiser les mers, mais aussi faire pleuvoir et causer des inondations.
Les rois-dragons apparaissent souvent dans la littérature : Les Huit Immortels traversent la mer, Le Voyage en Occident... Grâce à ce dernier ouvrage, ils ont acquis les noms suivants :
Roi-dragon de la mer orientale : Ngao Kouang ou Aoguang (敖廣) ;
Roi-dragon de la mer méridionale : Ngao Kin ou Aoqin (敖欽) ;
Roi-dragon de la mer occidentale : Ngao Jouen ou Aorun (敖閏) ;
Roi-dragon de la mer septentrionale : Ngao Chen ou Aoshun (敖順).
Il n'est cependant pas rendu un culte très fervent à ces quatre Rois-Dragons, malgré les nombreux temples à leur nom présents en Chine. Dans la religion populaire, on vénère en réalité des Rois-Dragons locaux. Ils sont liés à chaque cours d'eau ou même chaque puits. Dans le nord de la Chine, chaque puits possède un temple miniature dans lequel figure la statue du roi dragon sous l'aspect d'un mandarin en costume de cérémonie. Le propriétaire lui offre un sacrifice constitué de trois batonnets d'encens le premier et le quinze de chaque mois. Selon la Formule magique de la grotte du Faîte suprême (太上洞淵神咒經), texte taoïste, il y aurait en tout 54 rois-dragons ordinaires et 62 rois-dragons supérieurs1.
C'est aussi aux Rois-Dragons que l'on s'adresse pendant les sécheresses. Dans les grands centres on organise en son honneur une procession dans les rue de la ville, avec une effigie du dragon entouré de musiciens et de danseurs. Dans les petits villages on se limite à offrir au Roi-Dragon un grand sacrifice.
Si au bout de quelques jours de prière, la pluie n'est pas revenue, on abandonne la statue du dieu au bord de la route, en plein soleil. On imagine en effet que cela fait souffrir le dragon qui ira demander à l'Empereur de Jade le permission de faire pleuvoir. Si la pluie tombe peu après, une grande fête est organisée en son honneur.
S'il pleut trop et que des risques d'inondation surviennent, c'est une nouvelle fois au Roi-Dragon que l'on s'adresse, afin qu'il fasse cesser la pluie.
De nombreux temples leur étaient dédiés autrefois en Chine, dont il reste en particulier un à Pékin, construit sous les Yuan. Ils ont parfois fait l’objet d’un culte impérial débutant avec l’empereur Taizong des Tang. En 1863 sous l’empereur Tongzhi, on ordonna que le fonctionnaire chargé des voies fluviales rende un culte régulier au roi dragon des canaux.
Japon[modifier]

Au Japon, les Rois-Dragons (Hachidairyûô) sont au nombre de huit, correspondant aux directions cardinales et collatérales. Ils ont été reconnus spécialement importants et, par conséquent, de sang royal.
Dans les représentations ils sont en général ramenés à une seule image, celle du roi des dragons Nanda (Nanda Ryûô). Ils sont mentionnés dans de nombreux livres, dont le Sūtra du Lotus. Certaines chapelles leur sont consacrées au Japon, ainsi que certains centres de pèlerinage, comme celui du mont Ikoma près de Nara.
Bien qu'ils demeurent au fond des étangs, des gouffres, ou des grottes, leur palais (Ryugu) est situé au fond de l'océan. Selon la tradition, leur puissance résiderait dans un joyau sphérique qu'ils tiennent dans une de leurs pattes.
On les représente soit sous l'aspect de dragon, soir sous celui d'humain, combinant parfois ces deux facettes, le corps animal posant alors sur celui d'un dignitaire humain richement paré. Celui-ci tient dans les mains une corbeille remplie de coraux, symbolisant les trésors de la mer, ses pieds reposant sur une feuille de lotus renversée, elle-même posée sur un rocher.
Selon certaines traditions, il n'existe qu'un kami-dragon, responsable de la pluie, et vivant dans son palais sous-marin. Il est appelé est Ryujin, « être lumineux ».
Notes et références de l'article[modifier]

↑ Article sur les rois-dragons Association taoiste Quanzhen de Hong-Kong [archive]
F. Guirand, J. Schmidt, Mythes et Mythologies, Larousse, 2006.
B.H. Chamberlain, Mœurs et coutumes du Japon, Payot, Paris, 1931.
B. Franck, Le panthéon bouddhique au Japon, Réunion des musées nationaux, Paris, 1991.
J. Herbert, Aux sources du Japon : le shintô, Albin Michel, Paris, 1964.
Voir aussi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les rois dragons chinois    Mar 1 Mai - 7:53

http://mythologica.fr/chine/ao.htm

Ao est le terme générique pour les quatre Roi-Dragon qui étaient tous les sujets de l'Empereur de Jade. Chacun était responsable d'une partie de la mer.
Ao Kuang, le roi-dragon de l'Est est le plus connu surtout pour ses aventures avec le Singe, Sun Wukong, mais il est vrai que tous ont eu des problèmes avec Sun Wukong.


Les quatre Longwang
AO CHIN ou AO CHI'IN ou NGAO KIN. mythologica.fr

Il avait la charge de la partie Sud; Il était le frère de Ao Kuang. Menacé par Sun Wukong, le Singe, il a du lui donner à contrecœur son chapeau en or rouge.

AO KUANG ou NGAO KOUANG. mythologica.fr

C'était le plus grand et le plus important des quatre rois dragons. Il avait en charge la partie Est. Mais il n'aimait pas être dérangé par les gens venus lui demander une faveur. La demande la plus effrontée est venue probablement de l'architecte Lu-Ban, qui voulut lui emprunter son palais tout entier pour s'en servir de modèle. A la décharge de Lu-ban il faut dire que le palais de cristal était une pure merveille.
Puis vint le Singe qui après plusieurs tasses de thé et un marchandage des plus obséquieux lui demanda une arme remarquable. Il jeta son dévolu sur une énorme barre de fer qui avait séjourné un millier d'années sous la mer et pesait 13000 livres. Comme personne ne pouvait soulever cette barre Ao Kuang fut très content de s'en débarrasser car elle occupait une place considérable dans son trésor.
Après quelques inimitiés, querelles et plaintes auprès de l'Empereur de Jade lui et le Singe devinrent les meilleurs ennemis du monde.
Son fils et héritier Ao-Ping fut tué dans la terrible bataille contre Li-Nezha, où il était question de massacrer les démons et non les dragons. Ao Kuang fut si durement touché qu'il envisagea même de déposer une plainte officielle auprès de l'Empereur de Jade. Plein de fureur, il alla à la rencontre de Li-Nezha sur le champ de bataille mais il fut vaincu par ce dernier qui épargna sa vie et dans une ultime humiliation le transforma en dragon bleu.

AO JUN ou NGAO JOUEN. mythologica.fr

Il avait en charge la partie Ouest. Lui aussi a eu des démêlés avec le Singe, Sun Wukong, et il est allé porter plainte auprès de l'Empereur de Jade.

AO SHUN ou NGAO CHEN. mythologica.fr

Il avait en charge la partie Nord. Il donna au Singe, Sun Wukong, ses chaussures de nuages.

CULTE. mythologica.fr


Dans la religion populaire, les Long Wang ( ou Lungwang) étaient des rois-dragons qui avaient le pouvoir de vie et de mort car ils régnaient sur la pluie, indispensable à la vie, et sur les funérailles. En tant que dieux des rivières, des lacs et des océans, ils représentaient la sagesse, la force et la bonté. Puisqu'ils contrôlaient les précipitations, durant les grandes périodes de sécheresse, les gens leur faisaient des offrandes ou des processions bruyantes qui suivaient la représentation d'un dragon.
On attribuait à la colère des Long Wang les tempêtes, le brouillard et les tremblements de terre.
Protecteurs des passeurs et des porteurs d'eau, les rois-dragons punissaient tout gaspillage.

BIBLIOGRAPHIE. mythologica.fr

Dictionnaire des mythologies en 2 volumes d'Yves BONNEFOY, Flammarion, Paris 1999.
Mythes et mythologie de Félix Guirand et Joël Schmidt (Larousse 1996).
Dictionnaires et encyclopédies Larousse tous types et tous siècles.
Encyclopédie Universalis.
Dictionnaire de mythologie et de symbolique nordique et germanique auteur: R. J. Thibaud, éditeur: Dervy.
Encyclopédie de la mythologie d'Arthur Cotterell Edition Parragon 2004.
Encyclopédie illustrée de la mythologie de A. Cotterell et R. Storm. Editions de l'Orxois 2000.
Mythes et légendes du monde entier Editions de Lodi 2006.
Mythes chinois d'Anne Birrell éditions du seuil 2005
Revenir en haut Aller en bas
pascal

avatar

Masculin Buffle
Messages : 1649
Date d'inscription : 18/08/2011
Age : 44
Localisation : Binche
Emploi/loisirs : Sans
Humeur : Moyenne

MessageSujet: Les dragons.   Mar 1 Mai - 16:35

Bonjour à tout le monde et merci à toi Soeur Louve pour ce partage, c'est vrai que ce n'est pas l'interprétation du rêve qui prédomine dans ma rubrique, mais plutôt la légende et le mythe. Je pense que tu as bien fait de partager tes découvertes avec nous, c'est aussi pour moi l'occasion de découvrir de nouvelles légendes. Sierra a raison dans ton rêve, ils ont un rôle bien précis et si c'était moi qui en rêvait, il faudrait voir comment fonctionne ma tête avec toutes les légendes et contes que l'on y a mis. affraid affraid Laughing







Nous craignons les choses proportionnellement à l'ignorance que nous en avons.
Christian Nevell Bovee
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les rois dragons chinois    

Revenir en haut Aller en bas
 
Les rois dragons chinois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dragons d'élite
» Théorie des 5 éléments chinois
» pratique du bouddhisme chinois ?
» Gui : Esprit errant chinois
» FROSSARD (François-Xavier) Colonel 3è Dragons Fontainebleau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Eveil Spirituel :: Cafétéria :: Histoires,mythes et légendes-
Sauter vers: